Back to top
Maki catta © MNHN – F.G. Grandin

Mai : des nouvelles du zoo confiné

Au cœur des biozones

En cette période de fermeture, nous sommes là pour vous tenir informés des dernières actualités du zoo ! Alors, qu’avez-vous manqué au mois de mai ?

De nouveaux pensionnaires : les téjus !

Le Parc zoologique de Paris présentera bientôt une nouvelle espèce : le téju (Tupinambis teguixin) ! Ce grand lézard terrestre occupe une large partie de la moitié Nord de l'Amérique du Sud.

Les téjus sont en quelque sorte les « équivalents écologiques » des varans (ces derniers étant absents du continent américain) : ce sont des animaux diurnes, héliophiles (qui aiment le soleil), à la langue bifide (comme celle d'un serpent) et très opportunistes au niveau alimentaire. En Guyane, on les retrouve souvent près des habitations isolées ou aux abords des villages, où ils viennent consommer les déchets alimentaires.

C'est une espèce ovipare qui a la particularité d'utiliser les termitières comme incubateurs pour leurs œufs.

Nos trois téjus sont actuellement en quarantaine et rejoindront ensuite la Grande Serre ! Vous pourrez les découvrir à la réouverture du zoo.

Téju © MNHN - Alexis Lécu
Téju © MNHN - Alexis Lécu
Téju © MNHN - Alexis Lécu
Téju © MNHN - Alexis Lécu

Naissance de jumeaux makis catta

La femelle dominante de notre groupe de makis catta, Margareta, a donné naissance à des jumeaux le week-end du 2 mai !

Cette espèce est emblématique et endémique de Madagascar. Menacés par la disparition progressive de leur habitat, le braconnage et la chasse, les makis catta sont classés « en danger » par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

Makis catta nés en mai 2020 © MNHN - Alexis Lécu
Makis catta nés en mai 2020 © MNHN - Alexis Lécu
Makis catta nés en mai 2020 © MNHN - Alexis Lécu
Makis catta nés en mai 2020 © MNHN - Alexis Lécu

Nouvelle gestation chez les pudus

Notre femelle pudu, Loca, est à nouveau gestante ! La mise bas devrait avoir lieu en juin ou en juillet.

L’année dernière, elle avait donné naissance à un jeune mâle prénommé Cuzco.

Le pudu est le plus petit cervidé du monde : il ne dépasse pas 40 cm au garrot à l’âge adulte. La chasse, les attaques de chiens, la destruction de son habitat mais aussi la compétition avec le bétail et d’autres cervidés en font un animal très menacé.

Peu de zoos présentent cette espèce en Europe : le plan d’élevage ne recense qu’une soixantaine d’individus et moins d’une douzaine de nouveaux petits chaque année…

Naissance d'un petit Pudu des Andes

Éclosions chez les manchots

Le printemps est la saison des naissances chez les manchots de Humboldt !

Cette année, la météo hivernale ayant été particulièrement douce, deux couples seulement ont pondu : Karin et Styrbjorn, ainsi qu'Aponi et Albert. En examinant les œufs en cours d'incubation, nous avons découvert que seuls les deux œufs d'Aponi et Albert étaient fécondés. Nous avons donc choisi d'en faire adopter un par Karin et Styrbjorn, afin de permettre à chacun de ces deux couples d'élever un poussin. Les œufs ont éclos le 14 et le 16 avril.

Le 7 mai, les vétérinaires ont réalisé le premier examen médical des poussins : pesée, auscultation, pose d'une puce électronique… Tout va bien ! À la naissance, les petits manchots pesaient environ 90 g. Trois semaines plus tard, ils ont déjà atteint respectivement 1,1 kg et 1,5 kg.

Aucun dimorphisme sexuel ne nous permet de distinguer les mâles des femelles chez cette espèce. Pour connaître le sexe des poussins, il faudra donc effectuer un test ADN. Verdict dans quelques semaines…

Manchot de Humboldt © MNHN - F.G. Grandin
Contrôle des poussins manchots © MNHN - Alexis Lécu

Des nouvelles de nos touracos

Nos petits touracos, nés respectivement en mars et avril, ont bien changé ! Le premier a déjà revêtu son plumage d’adulte, tandis que le second continue de grandir… Ses ailes ont pris une belle teinte rouge.

Nous avons découvert un troisième œuf sous la femelle touraco : nous espérons que ce nouveau poussin pourra être élevé naturellement par sa mère, sans intervention de nos équipes.

Jeune touraco © MNHN
Jeune touraco © MNHN

Naissance de deux petits nandous

Les pontes sont nombreuses ces jours-ci !

Deux petits nandous ont montré le bout de leur bec au mois de mai. Leur courbe de croissance est bonne : âgés de 6 jours, ils pèsent environ 350 grammes.

Poussin nandou © MNHN - Alexis Lécu
Oeufs de nandous © MNHN - Alexis Lécu
Naissance de nandous de Darwin © MNHN - F.G. Grandin

Restons en contact !

Envie de ne manquer aucune actualité pendant le confinement ? Suivez-nous sur les réseaux sociaux Facebook, Twitter, Instagram et YouTube.

Des questions sur le COVID-19 ? Consultez notre FAQ et notre actualité dédiée.

Vous aimerez aussi