Back to top
Photo d'un vautour fauve

Protection et conservation des vautours fauves

La population de vautours fauves en France, considérablement réduite au début du XXe siècle, laissait craindre la disparition complète de cette espèce de rapace sur le territoire français. Elle a été sauvée in extremis, mais la situation n’est pas aussi favorable en Europe de l’Est et notamment en Bulgarie. Fort de ce constat, le Muséum national d’Histoire naturelle participe activement à la conservation et à la réintroduction des vautours fauves dans leur milieu naturel.

Grâce à leur vue perçante, les vautours aperçoivent à plusieurs centaines de mètres les carcasses des gros animaux herbivores dont ils se nourrissent. En les consommant, à l’instar des autres animaux charognards, ils jouent le rôle d’« éboueurs » naturels, nettoyant les cadavres, limitant la propagation de maladies et les pollutions de l’eau. La présence de cette espèce est donc essentielle à la bonne santé des écosystèmes où ils vivent.

Cependant, souffrant d’une mauvaise réputation, de nouvelles pratiques d’équarrissage et d’empoisonnements, la population des vautours fauves s’est trouvée considérablement réduite au cours du XXe siècle dans certaines régions européennes. En France, l’espèce a failli disparaître du territoire mais a été sauvée in extremis grâce à des renforcements de populations et des réintroductions menés avec succès à partir des années 1980. La situation n’est pas aussi favorable en Europe de l’Est et notamment en Bulgarie.

Fort de ce constat, le Muséum national d’Histoire naturelle participe activement à la conservation et à la réintroduction des vautours fauves dans leur milieu naturel. Depuis 2017, le Parc zoologique de Paris soutient le projet européen « LIFE » mené par le Fund for Wildlife Flora and Fauna (FWFF) en Bulgarie, qui depuis 13 ans relâche des vautours (fauves, moines...) dans le ciel bulgare. Ils en assurent conjointement le suivi et la protection.

Photo d'un vautour fauve

En 2017, deux vautours nés au Parc Zoologique ont été réintroduits dans les gorges de Kresna. En 2021, un troisième vautour les a rejoints. A chaque fois, les oiseaux sont tout d’abord acclimatés dans de vastes volières de pré-lâcher, avec d’autres venus de centre de soins ou de zoos européens. Pendant plusieurs mois, ils se familiarisent avec leur nouvel environnement de vol et repèrent les points de nourriture. Ils sont ensuite relâchés, après avoir été équipé de grandes bagues alaires permettant de les identifier du sol quand ils volent, et de balises de géolocalisation permettant leur suivi.

Grâce à une partie des dons effectués par les marraines et les parrains en 2021, le Parc zoologique de Paris a pu se procurer des équipements de suivi GPS de pointe pour équiper les oiseaux relâchés. Ainsi 5 balises GPS servent actuellement à suivre les déplacements des vautours fauves nés en zoo dans les gorges de Kresna.

Ces balises sont des prouesses technologiques. Premièrement, elles sont extrêmement légères puisqu’elles pèsent moins de 0,7 % du poids de l’oiseau. Deuxièmement, elles embarquent un panneau solaire qui fournit l’énergie nécessaire au fonctionnement d’un émetteur GPS durant un an. Troisièmement, elles transfèrent en direct les données sur un serveur via les réseaux téléphoniques.

Ainsi, les équipes du Fund for Wildlife Flora and Fauna peuvent suivre en temps réel les déplacements des oiseaux, tout comme le Parc Zoologique de Paris qui peut assister aux premières centaines de kilomètres de vol de son vautour. Cette étude, s’inscrivant sur le long terme, rend possible une meilleure connaissance des mouvements migratoires et des zones de nidification de ces rapaces. Elle contribue ainsi à leur conservation et améliore l’efficacité des différents programmes de réintroduction. Depuis le début du projet, plusieurs vautours ont formé des couples et des poussins ont déjà été élevés par des parents nés en zoo.

Poids d’une balise GPS © MNHN - A. Lécu

Relevés des balises GPS

Du 23 au 31 mai 2022 : 273 km parcourus
Altitude maximale : 1700 m

Relevé des balises GPS
Relevé des balises GPS 2
Relevé des balises GPS 3

À la Une