Back to top
Otarie à fourrure australe © MNHN - F-G. Grandin

Faites connaissance avec Jaci et Quito

Au cœur des biozones

Au fil des interactions avec nos otaries à fourrure australe, leur caractère se révèle.
 

Deux otaries, chacun son caractère

Jaci, a déjà manifesté son caractère ! Elle n'hésite pas à aller au contact des autres otaries pour récupérer du poisson entre les nageoires de ses camarades patagoniennes... Très vive, elle impressionne par la rapidité de sa nage. Et à la plus grande surprise de notre équipe, elle est capable de… ”grimper à l’échelle” !
Quito, quant à lui, est plus tempéré et semble bien se familiariser avec la baie de vision sous-marine qui représente une nouveauté pour lui.
 

Premier entraînement

Dans les semaines à venir, l'entraînement médical, déjà initié par les soigneurs, sera poursuivi ; l'idée étant, par exemple, de pouvoir amener Quito à collaborer pour effectuer une prise de sang cet été. Signe encourageant et qui témoigne de leur confort, Quito et Jaci acceptent d'être séparés l'un de l'autre lors des sessions d'entraînement, ce qui n'était pas assuré.

Pour en savoir plus sur nos otaries à fourrure australe, découvrez nos autres articles :
Une nouvelle espèce : l’otarie à fourrure australe
Coulisses : l’arrivée des otaries à fourrure australe
L’histoire d’une rencontre entre 2 espèces d’otaries
 
 

Pour aller plus loin