Back to top
Un suricate et quatre de ses petits © MNHN - F.G. Grandin

Carnet rose chez nos suricates

Naissances

Notre famille de suricates s'agrandit ! Et si vous veniez rencontrer les cinq petits nés au mois de mai ?

Cinq nouveaux pensionnaires à découvrir

Cinq petits suricates sont nés au Parc zoologique de Paris, aux alentours de 15 mai dernier. Ils sont d'abord restés cachés dans les terriers de l'enclos, tandis que les membres du groupe se relayaient pour jouer les « babysitters » à tour de rôle !

Le 2 juin, ils ont finalement fait leurs premiers pas hors du tunnel, accompagnés par les adultes qui gardent un contact tactile, olfactif, sonore et visuel constant avec eux. Cette communication est très importante pour que les petits apprennent les codes sociaux du groupe.

Chez les suricates, l’ensemble du groupe participe à l’élevage, à la surveillance et à l'éducation des jeunes.

Envie de venir voir ces adorables boules de poils ? L'enclos des suricates et des otocyons rouvre au public le 24 juin 2020, tout comme le vivarium Europe et la grande volière : sachez néanmoins que le nombre de visiteurs est limité dans ces espaces, afin de respecter les mesures sanitaires.
Cinq petits suricates © MNHN - F.G. Grandin
Un suricate couché avec ses petits © MNHN - F.G. Grandin
Petits suricates regroupés © MNHN - F.G. Grandin

Vis ma vie de suricate

Les suricates vivent en groupes familiaux réunissant 30 à 50 individus, sous le contrôle d’un couple dominant.

Avec leurs griffes puissantes, ils creusent de profondes galeries avec plusieurs entrées. Elles constituent un lieu de repli en cas de fortes chaleurs, de pluie ou de danger, et de repos la nuit.

Lorsque les suricates cherchent leur nourriture, ils occupent à tour de rôle le poste de sentinelle, guettant l’arrivée d’éventuels prédateurs sur terre ou dans les airs. Dès que la sentinelle en repère un, elle émet un aboiement et tout le groupe se précipite vers le terrier le plus proche.

Ces petits mammifères sont principalement insectivores : ils se nourrissent de coléoptères, araignées, scorpions, mille-pattes... Ils complètent parfois leur menu avec des serpents, des lézards, des œufs et des tubercules. Ils sont très doués pour chasser et manipuler des proies venimeuses !

Les populations de suricates ne sont pas en danger dans leur milieu naturel. En effet, ils vivent dans des zones inhospitalières, encore peu impactées par les activités humaines. De plus, cette espèce prolifique occupe une aire de répartition relativement large, dont certaines zones protégées. 

Un suricate et deux de ses petits © MNHN - F.G. Grandin
Trois petits suricates © MNHN - F.G. Grandin
Groupe de petits suricates © MNHN - F.G. Grandin

Une nouvelle nurserie dans le vivarium Europe

Nos cinq bébés suricates ne vous suffisent pas ? D'autres surprises vous attendent dans la toute nouvelle nurserie du vivarium Europe.

Grâce aux soins quotidiens apportés par notre équipe animalière spécialisée, les différentes espèces de reptiles, amphibiens et arthropodes présentées au Parc zoologique de Paris se reproduisent très régulièrement. Jusqu'ici, l'incubation des œufs et les soins aux jeunes étaient apportés dans nos pièces d'élevage, à l’abri du regard des visiteurs.

Afin de partager avec vous ces nombreuses naissances, une nurserie est maintenant visible à l'entrée du vivarium Europe. Cet espace a pour vocation d'être évolutif dans le temps pour présenter, au hasard des évènements de reproduction, des œufs en développement, des jeunes en croissance ou certains adultes en cours de reproduction.

Dès le mercredi 24 juin, notre nurserie accueillera des cétoines, une jeune vipère ammodyte, des larves de tritons alpestres, ainsi que des têtards et adultes crapauds accoucheurs.

En mettant à l'honneur des espèces locales, parfois méconnues ou mésestimées, le vivarium Europe nous interroge sur la manière dont nous cohabitons avec la biodiversité, et nous invite à la préserver. Rappelons que près d'une espèce de reptile sur cinq et plus d'un amphibien sur trois est menacé d'extinction mondiale.

Larves de tritons alpestres © MNHN - F.-G. Grandin
Crapaud accoucheur © MNHN - F.-G. Grandin
Vivarium du Parc zoologique de Paris © MNHN - F.-G. Grandin
Entrée du vivarium Europe © MNHN - F.-G. Grandin
Vivarium du Parc zoologique de Paris © MNHN - F.-G. Grandin
Vivarium du Parc zoologique de Paris © MNHN - F.-G. Grandin
Vivarium du Parc zoologique de Paris © MNHN - F.-G. Grandin
Vivarium du Parc zoologique de Paris © MNHN - F.-G. Grandin
Vivarium du Parc zoologique de Paris © MNHN - F.-G. Grandin

Plus de 60 naissances au printemps 2020

De nombreux petits ont vu le jour au Parc zoologique de Paris depuis le début de l'année. 

Ces naissances, qui font le bonheur des visiteurs, permettent également de renforcer le rôle du Parc dans la conservation des espèces, acteur incontournable d’une biodiversité à protéger.

Vous aimerez aussi