Back to top
Un nouveau girafon rejoint le groupe !  MNHN - FG. GRANDIN

Naissance d'un girafon

Naissances

Carnet rose : heureuse naissance d'un girafon au Parc Zoologique de Paris !

UN GIRAFON SOUS HAUTE SURVEILLANCE

Le 3 juillet dans la matinée, l'équipe du Parc zoologique de Paris a eu la belle surprise de découvrir qu'un girafon était né pendant la nuit. Sa mère, Goumie, âgée de 11 ans est née au Parc zoologique de Paris et est la fille d'Agamie

Les premières 48 h s’avèrent déterminantes, car le girafon, prénommé Odja, naît dans un troupeau sans autres femelles actuellement allaitantes et ne pourra donc compter que sur le lait de sa mère pour ses premiers mois de croissance. 

Les soigneurs veillent le plus possible à laisser se développer le lien maternel entre Goumie et son petit. Mais ses alternances entre siestes, courses et sessions de tétées de plusieurs minutes rendent pour le moment l’équipe très confiante à ce sujet.

De bonnes nouvelles

Odja est en pleine forme, sa mère s'en occupe attentivement, il tète et se déplace très bien au sein du groupe ! Un examen de contrôle rapide a été réalisé le 4 juillet dans la matinée et a permis de déterminer le sexe de ce petit : c'est un mâle ! Il mesure déjà 1m63 jusqu’à la touffe des cornillons et 1m07 au garrot. Si les premiers jours sont déterminants, les vétérinaires sont confiants. Les soigneurs observent attentivement Goumie et son petit.
 
Cela faisait quatre ans qu'il n'y avait pas eu de naissance de girafes au Parc zoologique de Paris. Chez les girafes, la gestation dure, en moyenne, entre 14 et 15 mois. Ici, elle a duré environ 13 mois.

UN JEUNE ISSU D’UNE GRANDE LIGNÉE DE GIRAFES DU PARC ZOOLOGIQUE DE PARIS

Odja est issu d’une longue lignée de girafes du Parc Zoologique de Paris : Goumie, la mère, est elle-même la fille d’Agamie, la doyenne du groupe de girafes du Parc. Cette dernière a atteint l’âge de 36 ans, un record pour une girafe en Parc Zoologique.

Elle est décédée le 29 juillet dernier suite à une insuffisance cardiaque brutalement décompensée. Agamie était l’une des doyennes de la population captive de girafes et celle qui aura vécu le plus longtemps au Parc Zoologique de Paris. Elle a donné naissance à de très nombreux girafons, dont 14 sont visibles dans d’autres parcs zoologiques dans le monde. Ils ont assuré à leur tour une descendance fournie, qui forme ainsi un magnifique arbre généalogique de plus d’une vingtaine de girafes. Parmi eux, Ariane, Gatimu et Goumie sont encore présents au Parc Zoologique de Paris.

La mère d’Agamie prénommée Agathe et sa grand-mère prénommée Sophie, ont également toutes deux vécu au Parc Zoologique de Paris avant sa réouverture, ce qui fait de notre girafon la cinquième génération de cette lignée familiale. Alors que la longévité en milieu naturel n’excède guère 25 ans, et dépasse rarement 30 ans en captivité, elles y sont mortes respectivement à l’âge de 31 et de 33 ans.

 
L'enclos des girafes.
L'enclos des girafes. © MNHN - F.G Grandin

LA GIRAFE DE KORDOFAN, UNE SOUS-ESPÈCE EN DANGER CRITIQUE D’EXTINCTION

Les girafes du Parc Zoologique de Paris sont issues de la sous-espèce dite des girafes de Kordofan, Giraffa camelopardalis antiquorum, du nom d’une ancienne province du Soudan. Cette sous-espèce est inscrite sur la Liste Rouge de l’UICN en danger critique d’extinction.

Dans les années 1990, la population de la girafe d’Afrique de l’Ouest est tombée à moins de 60 individus victimes de braconnage. Malheureusement, l’aire de répartition de cette sous-espèce comprend presque uniquement des régions d’Afrique touchées par les conflits : le sud du Tchad, la République centrafricaine, le nord du Cameroun, le nord de la République démocratique du Congo et l’ouest du Soudan du Sud. Début 2018, il n’en reste que environ 1 400 individus dans la nature et leur conservation sur le terrain se heurte aux dangers de la guerre civile.

Cette naissance intervient ainsi comme une heureuse nouvelle dans un contexte critique pour cette sous-espèce.

Vous pouvez soutenir les Girafes de Kordofan en devenant parrain d'un animal ! De cette façon, vous contribuez au bien-être des animaux au sein du Parc, et nouez un lien privilégié avec votre protégé. 

Pour tout savoir sur le parrainage des animaux rendez-vous ici

Vous aimerez aussi