Fermeture exceptionnelle

En raison des mesures prises par le gouvernement afin de lutter contre la propagation de la Covid-19, le Parc zoologique de Paris sera fermé du 30 octobre au 1er décembre inclus.

La réouverture se fera en fonction de l'évolution de la situation sanitaire.

Si vous souhaitez être remboursé d'un billet acheté pour cette période, vous pouvez nous contacter à pzp[@]mnhn.fr

Back to top
Vigogne dans la biozone Patagonie © MNHN - C. Duwicquet

La vigogne

La vigogne est l’un des très rares exemples d’animaux exploités pour leur laine sans avoir été domestiqués pour autant.

Fiche d’identité

Classe, ordre et famille :
mammifères, cétartiodactyles, camélidés
Espèce :
Vicugna vicugna
Durée de vie :
20 ans (jusqu'à 25 ans en captivité)
Taille - poids :
1,20 m au garrot ; jusqu’à 55 kg
Gestation :
11 mois et demi, 1 petit
Habitat naturel :
hauts plateaux de la Cordillère des Andes
Régime alimentaire :
herbivore
Aire de répartition :
Bolivie, Pérou, Chili, nord-ouest de l’Argentine
Statut UICN : 

Préoccupation mineure (LC)

Mode de vie

Les vigognes, animaux diurnes, vivent sur les hauts plateaux arides de la cordillère des Andes.

Les groupes familiaux sont généralement composés d’un mâle reproducteur, de trois ou quatre femelles et de leurs petits. Ils évoluent entre le territoire où ils se nourrissent, proche d’un point d’eau, et celui où ils se reposent, en altitude.

Les mâles commencent à se reproduire après s’être établis sur un territoire et s’être constitué un harem de femelles. En attendant, les jeunes mâles forment des groupes de « célibataires ».

Signes distinctifs

Ce camélidé sauvage à l’ouïe très fine est très craintif. En cas de danger, il peut atteindre 50 km/h d’une course gracieuse, tout en se servant de son long cou comme balancier.

Sa toison est constituée de poils particulièrement fins qui permettent de tisser une étoffe de fibres de très haute qualité, procurant une excellente isolation au froid.

Anecdote

Il y a quarante ans, la situation des vigognes était critique suite à une chasse intensive. Grâce à un effort international et la création d’aires protégées, la menace s’éloigne… On compte désormais plus de 350 000 individus, avec des populations en augmentation sur la plupart des sites naturels.

Dans les parcs zoologiques européens, la vigogne fait l’objet d’un programme d’élevage (EEP) auquel participe le Parc zoologique de Paris.