Information

En raison d'un problème technique, le téléphone du Parc ne fonctionne pas actuellement. Pour toute question, vous pouvez nous contacter via le formulaire de contact.

Back to top

Tinus l’imposant lamantin

Parrainage

Avec ses 600 kg et ses 4 m de long, Tinus et ses deux camarades lamantins(Trichetus manatus manatus) ne devraient pas passer trop inaperçus dans leur bassin de la biozone Guyane-Amazonie. Tinus fait partie des animaux parrainables du zoo.

Agé de 24 ans, Tinus le lamantin, aussi appelé "vache de mer" devrait arriver d’ici un mois au Parc zoologique de Paris, depuis le zoo d’Arnhem aux Pays-Bas, où il réside actuellement.

Les lamantins sont les seuls mammifères aquatiques à être herbivores. Pas franchement au régime pour autant, ils consacrent six à huit heures par jour à leur alimentation et ingurgitent quotidiennement environ 10% de leur poids en végétaux aquatiques (jacinthe d’eau, laminaires,..). En activité, le lamantin respire en surface toutes les deux à trois minutes mais il peut rester plus d’une dizaine de minutes sous l’eau lorsqu’il  est au repos.

Cette espèce de la famille des Trichéchidés vit dans les zones côtières et les rivières des Caraïbes et d’Amérique du Sud et ne se plaît que dans les eaux dont la température dépasse les 20°C.

Une espèce de Sirénien en danger

Les collisions avec les bateaux, les rejets de polluants, la modification de la température de l’eau due au bouleversement des courants marins et la prolifération d’algues toxiques sont autant de menaces pour le lamantin. Il est classé comme espèce « en danger » par l’UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature).

 

L’espèce fait donc partie à la fois d’un plan d’élevage européen (EEP) associant plusieurs parcs zoologiques - dont celui de Paris - pour une étude scientifique de sa biologie, mais aussi d’un plan de conservation plus global pour la Conservation des mammifères Marins dans les Caraïbes, souhaité par les Nations Unies et auquel participe la France. Le Parc zoologique de Paris concentre ses efforts sur deux actions : la réintroduction du lamantin en Guadeloupe, et le recensement et la surveillance de l'espèce en Guyane.

Bien que la ressemblance soit discutable, le lamantin appartient à l’ordre des Siréniens, en référence aux sirènes des mythologies grecque et scandinave et à leurs chants, semblables à des lamentations. Il semblerait même que Christophe Colomb ait pris les lamantins pour des sirènes lors du voyage de retour de sa première expédition !

Parrainez Tinus !

Vous aimerez aussi