Back to top

Préserver l’instinct naturel des animaux, l’exemple des aras hyacinthe

Prise en soin

Au Parc zoologique de Paris, les possibilités d’interactions entre les animaux et leurs environnements sont privilégiés pour préserver leurs instincts naturels. Plus l’espèce est évoluée et plus ces possibilités d’enrichissements sont vastes. Exemple avec les aras hyacinthe (Anodorhynchus hyacinthinus). 

Debout dans la Grande Serre, Alexis Lécu surveille du coin de l’œil les trois aras hyacinthes. Les perroquets viennent d’être mis en relation et le chef vétérinaire observe leurs comportements de près. Pour l’heure, ils explorent leur nouvel environnement et font connaissance, mais il faudra bientôt penser à la suite. "C’est une espèce d’oiseau très évoluée, explique le directeur scientifique. Ils ont notamment une notion de vie sociale très présente (avec un couple unique) et liée au mode d’alimentation. Ils sont capables de faire beaucoup de choses, de résoudre certaines problématiques, de se servir d’outils etc." Cette espèce de perroquet a en effet un instinct exploratoire très développé, mais également une force physique remarquable. La puissance du bec compte parmi les plus fortes chez les oiseaux, l’une des plus grandes pression au cm2, n'en déplaise aux installations ! "Grillage, branches, nichoirs, plantes… Il faudra refaire le point d’ici quelques mois pour voir ce qu'il en reste !" plaisante le chef vétérinaire.

 

Derrière tout ça, des programmes d’enrichissement et d’entrainement se mettent aussi en place. Indigo est déjà familier de ces aménagements. À la Ménagerie du Jardin des Plantes, d'où il est issu, ses soigneurs dissimulaient de la gelée au sirop de fruits dans des tiges de bambou, pour l'inciter à chercher sa nourriture. Un petit jeu qui s'était bien vite avéré trop facile. Plus compliqué, ses noix ont aussi été placées dans une boîte scellée par vis et cadenas. Mais visiblement rien n'est impossible pour l'oiseau bleu ! Un programme d'entraînement est aussi en réflexion pour les aras : "Il n'est pas impossible qu'à moyen terme, on les lâche un peu dans le grand volume de la serre pour des séances de vol" ajoute Alexis Lécu.

Vous aimerez aussi