Back to top

L'approvisionnement en bambous : toute une mission !

Prise en soin

Au Parc Zoologique de Paris, l’approvisionnement en nourriture se fait généralement par livraisons de fournisseurs extérieurs, mais pas seulement. Les soigneurs peuvent aussi partir se fournir directement auprès de particuliers, c'est le cas de la "mission bambou".

Toutes les trois semaines, c’est la même rengaine. Deux soigneurs partent en camion chercher du bambou pour les lémuriens. Leur Eldorado : deux belles bambouseraies appartenant à des particuliers en Charente et dans le Cher.

Et chacun trouve son intérêt dans ce partenariat de longue date. Pour le zoo c’est la collecte facile du bambou nécessaire aux lémuriens – qui leur est servi à volonté – et pour les particuliers, c’est l’assurance d’une bambouseraie éclaircie dont la pousse est régénérée. Cet échange de bon procédé est historique, "à l’origine, c’était pour notre panda. On l’a conservé pour les hapalémurs qui sont restés au zoo durant sa fermeture. Depuis, on a intensifié le rythme et la cargaison avec l’arrivée de tous nos lémuriens" explique Fabrice Bernard, chef soigneur.

En parfaits jardiniers, les soigneurs se chargent de tout

Si Fabrice se souvient de galères vécues seul en expédition (notamment un embourbement dans les ornières détrempées d’un chemin parfaitement isolé), aujourd’hui les soigneurs partent à deux, généralement un ancien et un nouveau pour l'initiation, sur un ou deux jours, pour ramener un camion de 20m3 de bambous. Sur place, ils se chargent de tout, la coupe du bambous, le conditionnement, la sélection des bonnes pousses et l’incinération des mauvaises. Une fois les 21 fagots de bambous ramenés, ils sont stockés dans la "piscine" d’une chambre froide maintenue à 4°C.

Avec plus d'une vingtaine de lémuriens prévus pour la réouverture, le Parc zoologique cherche aujourd'hui de nouvelles bambouseraies pour se fournir. L'avis est lancé !

Vous aimerez aussi