Back to top

Adeline, la girafe intrépide

Parrainage

Véritable star ici au Parc zoologique de Paris, Adeline la girafe (Giraffa camelopardalis peralta), surnommée la "casse-cou" est la plus espiègle et curieuse du troupeau. Elle fait partie des animaux à parrainer de la biozone Sahel-Soudan.

Née au Parc zoologique de Paris en juin 1996, Adeline la girafe, si elle n’est pas la doyenne du troupeau – statut actuel d’Agamie, 30 ans au compteur – n’en est pas moins la meneuse, généralement toujours la première à sortir dans l’enclos extérieur avant d’être suivie par toutes ses copines. Les girafes règnent en maîtresses au Parc zoologique de Paris. Majoritairement toutes nées entre ses murs, elles ont, ici, tout vu, tout su, tout connu. Des lointains cris des enfants, à l’arrivée des tractopelles, en passant par le départ des 900 autres pensionnaires en 2009, le transfert dans leurs nouvelles loges il y a un an et bientôt la cohabitation avec les grands koudous (Tragelaphus strepticeros) et les autruches (Struthio camelus).  À la fermeture du zoo, il a fallu éviter de séparer ce groupe, le plus grand d’Europe pour cette sous-espèce.

Devenues inséparables par leur nature grégaire, si elles sont très attachées les unes aux autres, elles le sont également avec leurs soigneurs qui les connaissent sur le bout des doigts. Car, au-delà des particularités physiques qui permettent d'identifier chacune, elles ont également toutes un caractère bien distinct. Et Adeline est de loin la plus intrépide. Il y a quelques années, après avoir réussi à sauter le fossé, elle est allée vadrouiller dans les sentiers du zoo ! Une mâchoire cassée pour souvenir n’a pas refreiné ses ardeurs pour autant, elle peut même se montrer un tantinet bagarreuse si quelque chose lui déplaît. Mais c’est également une grande gourmande qui se montre très protectrice avec ses petits, notamment Djuba, 17 mois, le dernier né du groupe.

Une anatomie à faire pâlir un astronaute

La girafe de l’Ouest (Giraffa camelopardalis) est un mammifère folivore (qui se nourrit de feuilles) et vivant dans la savane africaine. C’est l’animal terrestre le plus haut du monde et peut mesurer jusqu’à 5,5 mètres. Elle affectionne particulièrement les feuilles d’acacia et utilise sa longue et fine langue de 45 cm pour passer entre les épines de l’arbre et cueillir les pousses les plus tendres.

Les girafes n’émettent aucun son, ne bâillent pas, dorment peu et communiquent entre elles par des balancements mystérieux, des mouvements des yeux, des oreilles, des naseaux... Elles sont aussi capables de boire de l’eau au niveau du sol et d’élever leur tête à 6 m sans même connaître un bref étourdissement. Leur cœur très musculeux – 11 kilos – pompe jusqu’à 60 L de sang par minute pour l’envoyer, avec une pression impressionante, jusqu’à leur cerveau, 2 m au dessus (contre 30 cm chez l’Homme). La NASA s’est même inspirée des particularités anatomiques de l’animal pour élaborer les combinaisons anti-gravité des astronautes !

Vous aimerez aussi