Back to top

À quatre mois de l’ouverture, l’Europe et la Guyane se dévoilent

Architecture et paysage

À quatre mois de l’ouverture du Parc zoologique de Paris et en cette fin d’année 2013, l’actualité du zoo est dense. Tandis que leurs travaux viennent d’être achevés par Bouygues Bâtiment Île-de-France, la biozone Europe et la Grande Serre tropicale se dévoilent enfin et laissent entrevoir la métamorphose du zoo historique.

Alors que l’on attend plus que les hôtes de ces lieux, les 180 espèces qui donneront bientôt vie à l’ensemble, l’occasion nous est donnée de découvrir la richesse des environnements qui seront bientôt les leurs.

En attendant, les loups, lynx et rapaces, dans la zone Europe la modernité compose avec l'image historique du zoo. Pour preuve, au pied de l’emblématique Grand Rocher, la volière déjà existante est entourée par les pins vincennois d’origine, aujourd’hui accompagnés d’une hêtraie et d’une chênaie typiques des forêts d’Europe.

La Grande Serre tropicale peuplée dès cette semaine

Ouvrage exceptionnel et point clé de la visite, la Grande Serre tropicale nous plonge dans la chaleur des zones tropicales humide des contrées malgaches et guyanaises. Sous 6.000 panneaux de verre, cette serre de 4.000m² est maintenue à une température de 20-25°C et à un degré d’hydrométrie de 75%. Entre la végétation foisonnante et l’omniprésence de l’eau (cascades, bassins et humidité ambiante), les animaux se découvriront au fil d’un parcours tout en méandre. «La végétation de la serre a été choisie avec la volonté de recréer la densité de la forêt tropicale, des différentes strates de végétaux jusqu’à la canopée » explique Jacqueline Osty, paysagiste du projet. Le cabinet Jacqueline Osty et Associés s’est en effet rendu dans les pépinières de Floride pour choisir les végétaux qui peuplent la serre, espèces végétales protégées pour le plus grand nombre.

"Aujourd’hui vous ne voyez que l’écrin qui va accueillir les animaux, précise Jacqueline Osty, ce qui manque c’est le bruit et l’odeur des animaux pour renforcer l’image que nous nous faisons tous de l’immensité de ces milieux". Justement, la Grande Serre ne restera pas déserte bien longtemps, puisque les premiers transferts d’animaux vont s’effectuer cette semaine, et c’est aux lémurs varis à ceinture blanche (Varecia variegata subcinta) et aux petits foudis de Madagascar (Foudia madagascaiensis) qu’en est décerné le privilège !

Vous aimerez aussi