pass sanitaire

À compter du 21 juillet, conformément au décret n° 2021-955 du 19 juillet 2021, un pass sanitaire devra être présenté afin d’accéder au Parc zoologique de Paris.

Une tolérance sera appliquée pour les 12-17 ans jusqu'au 30 août. Cette obligation ne s’applique pas aux enfants de moins de 12 ans.

Les visiteurs ayant acheté un billet avant le 21 juillet et qui ne satisfont pas aux obligations sanitaires peuvent demander l'échange ou le remboursement de leur billet.

Pour garantir la sécurité de tous les visiteurs et personnels, le port du masque demeure obligatoire dans les espaces intérieurs et les files d'attente. Il est recommandé dans les espaces de plein air.

Back to top
Otaries à fourrure australe © MNHN - François Grandin

L'otarie à fourrure australe

Cette espèce d’otarie, plus petite que l’otarie à crinière avec laquelle elle cohabite au zoo et dans la nature, est présente sur les côtes de l’Argentine, du Chili, de l’Uruguay et du Pérou.

Fiche d’identité

Classe, ordre et famille :
Mammifères, carnivores, otariidés
Espèce :
Arctocephalus australis
Durée de vie :
30 ans en captivité
Taille & poids :
1,50 m pour les femelles, 1,90 m pour les mâles ; 40 à 60 kg pour les femelles, de 120 à 200 kg pour les mâles
Gestation :
11 mois
Habitat naturel :
Côtes rocheuses
Régime alimentaire :
Piscivore
Région d’origine :
Côtes de l'Amérique du Sud, du Pérou et de l'Argentine
Statut UICN : 

Préoccupation mineure (LC)

Mode de vie

Ces animaux, sociaux et grégaires, vivent en colonies appelées « rookeries ». Les rapports hiérarchiques sont très marqués, les mâles défendent activement leur territoire.

Signes distinctifs

Chez cette espèce, il existe un dismorphisme sexuel prononcé, les mâles étant 2 à 3 fois plus gros que les femelles. 
Le nom de cette otarie fait référence à son sous-poil très dense.

Anecdote

Les mâles sont polygames et peuvent veiller sur des harems de 10 femelles.

Otaries à fourrure australe © MNHN - François Grandin

La colonie des otaries

Faites connaissance avec la colonie des otaries

La colonie d’otaries du Parc zoologique de Paris est composée de sept individus appartenant à deux espèces. Nora, Ela, Portos, Aramis et la petite Naya, née en juillet 2020, sont des otaries à crinière ; Quito et Jaci sont deux otaries à fourrure australe. Les secondes ont rejoint les premières en février 2019 et le groupe cohabite paisiblement.

Dans la nature, les otaries à crinière et les otaries à fourrure australe se côtoient car elles vivent sur le même territoire, les côtes du Pérou, du Chili, d’Argentine et d’Uruguay, et ont un régime alimentaire piscivore très semblable. Le Parc zoologique de Paris est le seul zoo présentant les deux espèces d’otaries dans le même bassin.

Otaries à fourrure australe © MNHN - François Grandin
Otarie à crinière © MNHN - François Grandin

Carte d'identité

Prénom (s) : 
Nora, Ela, Portos, Aramis, Naya, Quito et Jaci

Dates de naissance : Nora est née le 29 juillet 2010, Portos le 20 juillet 2010, Ela le 29 août 2012, Aramis le 13 août 2012, Naya le 24 juillet 2020, Quito le 10 juin 2007 et Jaci le 29 mai 2015.

Sexes : Mâles (Portos, Aramis, Quito) et femelles (Nora, Ela, Naya, Jaci)

D’où viennent-elles ? Les quatre adultes otaries à crinière sont nées à l'Oceanogràfic, un océanarium situé à la Cité des arts et des sciences de Valence en Espagne. Quito est né au Bristol Zoological gardens (Angleterre). Jaci est née au zoo de Dortmund (Allemagne). Naya est née au Parc zoologique de Paris.

Parrainer La colonie des otaries

Vous pouvez parrainer cette espèce pour préserver la biodiversité et bénéficier de contreparties exclusives.

Parrainer cette espèce
Parrain