Information

En raison d'un problème technique, le téléphone du Parc ne fonctionne pas actuellement. Pour toute question, vous pouvez nous contacter via le formulaire de contact.

Back to top
Loutre d'Europe © MNHN - F-G Grandin

Diego, la loutre d’Europe

Parrainage

Un corps fuselé, des pattes palmées et un poil luisant, la loutre d'Europe (Lutra lutra) fait son retour dans l'historique cascade qui longe les flancs du Grand Rocher. Diego le mâle arrivera la semaine prochaine au Parc zoologique de Paris. Il fait partie des animaux à parrainer de la biozone Europe.

Actuellement au Parc zoologique de Thoiry, Diego le mâle loutre d’Europe (Lutra lutra) arrive la semaine prochaine au Parc zoologique de Paris. Il y rejoindra la femelle, arrivée le 20 février dernier. Diego est né en juillet 2008 au zoo de Novossibirk, en Russie et a rejoint la France en 2011.

La Loutre d’Europe est un mammifère carnivore de la famille des Mustélidés pouvant peser jusqu’à 11 kg. Elle vit dans les mares, étangs et rivières et se nourrit principalement de poissons et d’amphibiens.

Un animal semi-aquatique difficile à observer

Dans la journée, la loutre se cache dans la végétation des berges ou dans son terrier, appelé "catiche". Celui-ci possède une entrée cachée sous l’eau et un orifice d’aération à terre. Elle est habituellement solitaire, occupant un territoire de 5 à 15 km de rives le long d'un cours d'eau ou de 20 à 30 km en zone de marais. Elle emprunte régulièrement les mêmes passages sur la berge pour se mettre à l'eau : les "coulées". Lorsqu’elle sort de l’eau, elle se roule dans l’herbe pour essuyer sa fourrure, sur des zones reconnaissables à l’herbe couchée et appelées "places de ressui".

Si son temps en apnée dépasse rarement la minute, la loutre est un mammifère particulièrement bien adapté à la vie aquatique. Son corps fuselé, hydrodynamique, se termine par une queue puissante en pointe. Son pelage dense limite la perte de chaleur et assure l’imperméabilité. La loutre possède des pattes palmées et ses moustaches ultra-sensibles lui permettent de détecter les ondulations de l’eau produites par ses proies.

Le Parc zoologique de Paris investi dans les programmes de préservation de l'espèce

La loutre est classée comme espèce "quasi-menacée" par l’UICN. Cela s’explique, entre autres, par la dégradation de son habitat : assèchement des zones humides, construction de barrages, pesticides... Autrefois présente sur tout le territoire français, elle a disparu au cours du XIXème siècle d'une grande partie de son aire naturelle de répartition. Grâce à une protection soutenue depuis 1972, elle recolonise peu à peu certains cours d’eau en France.

Quand aux deux loutres du Parc zoologique, elles font l’objet d’un programme d’élevage européen (EEP) que coordonne le Parc zoologique de Paris. Ce dernier va également participer aux projets du Plan National d’Action en faveur de la loutre qui ont pour but la préservation de l’espèce en France par l’étude, la protection et la sensibilisation).

Vous aimerez aussi