Information

En raison d'un problème technique, le téléphone du Parc ne fonctionne pas actuellement. Pour toute question, vous pouvez nous contacter via le formulaire de contact.

Back to top
Hapalémur © MNHN - F.-G. Grandin

Les nouvelles arrivées de l’automne

Arrivées d’animaux

Dans le cadre de transferts avec d’autres parcs européens, plusieurs animaux ont rejoint le Parc Zoologique de Paris ces dernières semaines.

Un nouveau couple de loups ibériques au Parc zoologique

Comme nous l’avions annoncé cet été, Maya, une jeune louve ibérique de deux ans et demi, est arrivée au Parc zoologique de Paris. Venant du Knowsley Safari à Londres, elle a rejoint Anao, le mâle de 8 ans et demi arrivé plus tôt cette année. 

Maya a très vite adopté les installations intérieures et apprécie particulièrement les nouvelles zones de couchage récemment fabriqués par notre atelier sur les conseils de nos soigneurs. 

La mise en contact des deux individus se fait petit à petit afin de respecter leur bien-être. Ils sont tous les deux visibles dans les enclos situés dans la biozone Europe.

Loup ibérique © MNHN - F.-G. Grandin
Loup ibérique © MNHN - F.-G. Grandin
Loup ibérique © MNHN - F.-G. Grandin
Loup ibérique © MNHN - F.-G. Grandin

Un kamichi à collier chez les pécaris

Arrivé du zoo de Montpellier il y a quelques semaines, le kamichi à collier s’adapte à merveille à sa nouvelle résidence. Dans leur milieu naturel, les pécaris du Chaco et les kamichis à collier se côtoient dans un écosystème particulier d’Amérique du Sud, celui de la région du Gran Chaco. C’est pour cela que les équipes zoologiques ont décidé de présenter les kamichis à collier au sein de l’enclos des pécaris du Chaco au sein de la biozone Amazonie-Guyane.

Kamichi © MNHN - M. Descombes
Kamichi © MNHN - M. Descombes
Kamichi © MNHN - M. Descombes

Un mâle grand hapalémur rejoint les femelles

Le 14 octobre dernier, nous avons accueilli un mâle grand hapalémur (Hapalemur simus), en provenance du zoo de Cologne en Allemagne. Mahery est âgé de 2 ans et demi et va tout juste rentrer dans sa période de maturité. Au Parc zoologique de Paris, toutes nos femelles sont matures, allant de 6 ans à plus de 17 ans ! L’objectif de cette arrivée est de former un groupe reproducteur afin d’y voir naitre des jeunes dans les années à venir. Cette décision a été prise selon les recommandations de la coordinatrice européenne de l’espèce.

Dans le monde, il y a seulement une trentaine de grands hapalémurs en zoos, tous situés en Europe. Cela s’inscrit dans le plan d’élevage européen qui ne compte que 7 établissements au Royaume-Uni, en Allemagne et en France. À Madagascar, il resterait moins de 1 500 individus pour cette espèce en danger critique d’extinction. Au sein de cette population, plus de 600 grands hapalémurs sont suivis et protégés par un projet de conservation piloté par l’association HelpSimus et soutenu par le parc zoologique de Paris.

Hapalémur © MNHN – F.-G. Grandin
Hapalémur © MNHN – F.-G. Grandin
Hapalémur © MNHN – F.-G. Grandin
Hapalémur © MNHN - F.-G. Grandin

Une naissance et un départ chez les vigognes

Née le 24 octobre dernier, la petite femelle se porte comme un charme. Il s’agit déjà de la neuvième naissance de vigogne au sein du Parc zoologique de Paris depuis 2019 et la deuxième de l’année !

Les soigneurs du zoo se préparent par ailleurs à dire au revoir au jeune mâle né il y a un an au sein du Parc zoologique. Il partira au mois de décembre pour le zoo de Copenhague au Danemark.

Vigognes © MNHN - M. Descombes
Vigognes © MNHN - M. Descombes
Vigognes © MNHN - M. Descombes
Vigognes © MNHN - M. Descombes