Back to top
Girafe © MNHN - David Buchemeyer

De nombreuses surprises pour la réouverture du zoo

Naissances

Le Parc zoologique de Paris a rouvert ses portes le 8 juin 2020. Venez vite rencontrer les nombreux petits nés pendant le confinement !

Carnet rose : 62 petits à découvrir

La vie ne s'est pas arrêtée au Parc zoologique de Paris pendant ces trois mois de fermeture ! 

Pendant toute la durée du confinement, les équipes animalières se sont relayées pour prendre soin des animaux. Ce ne sont pas moins de 35 naissances d'oiseaux et 27 naissances de mammifères qui ont récompensé cet engagement quotidien.

Ainsi, jeunes suricatesbabouins de Guinée, makis catta, oryx algazelles, manchots de Humboldt, sakis à face blanche ou encore roussettes paillées sont nés depuis le début de l’année et visibles du public.

Ces nombreuses naissances, qui feront le bonheur des visiteurs, permettent également de renforcer le rôle du Parc dans la conservation des espèces, acteur incontournable d’une biodiversité à protéger.

Et si vous veniez rencontrer ces nouveaux pensionnaires ? Consultez bien nos conditions de visite !

Jeune saki à face blanche © MNHN - Margaux Daguin
Jeune manchot © MNHN - David Buchemeyer
Manchot de Humboldt © MNHN - F.G. Grandin
Babouins de Guinée © MNHN - F.-G. Grandin
Jeune oryx algazelle © MNHN - F.G. Grandin
Naissance de makis catta au Parc zoologique de Paris © MNHN - F.-G. Grandin

D'autres naissances à venir

D'autres petits devraient voir le jour dans les prochaines semaines !

Nos deux otaries à crinière, Ela et Nora, sont en effet gestantes. L'heureux événement est prévu entre fin juin et mi-juillet : une excellente nouvelle pour cette espèce qui se reproduit rarement en parc zoologique.

Pour préparer en douceur l’isolement nécessaire à la mise bas et aux premiers jours d’élevage, ce sont les manchots qui ont prêté leur loge intérieure aux deux femelles. Cette loge dispose d’un bassin de faible profondeur, grâce auquel les jeunes pourront faire connaissance très progressivement avec l’élément liquide, en toute sécurité.

Dans la nature, les femelles otaries quittent leurs petits plusieurs heures par jour pour aller se nourrir et nager. La configuration de nos loges, bassins, plages et couloirs nous permettra de reproduire cet environnement et ce comportement naturels !

Une naissance est également attendue chez nos pudus des Andes : la gestation de notre femelle, Loca, a été confirmée au mois de mai. Cette naissance est elle aussi très importante, car le pudu est une espèce rare dans les zoos européens.

Échographie des otaries à crinière © MNHN
Otaries gestantes © MNHN - Alexis Lécu
Ses taches blanches servent à le protéger des prédateurs. MNHN - F.G Grandin

De nouveaux pensionnaires

Pendant le confinement, de nouveaux poissons ont rejoint notre aquarium récifal : deux Oxydoras niger et un poisson chat à queue rouge (Phractocephalus hemioliopterus). Ce dernier est très spécial en raison de ses flancs « cuirassés » et armés d’une rangée d’épines dont il faut se méfier ! Lors du transfert, nous avons réalisé une prise de sang sur chacun des trois poissons. Cela a permis de vérifier leur bon état de santé.

N'oublions pas non plus nos trois nouveaux téjus, arrivés au Parc en mai dernier. Ces grands lézards sont actuellement en quarantaine et rejoindront ensuite la Grande Serre !

Aquarium récifal du Parc zoologique de Paris © MNHN - F.-G. Grandin
Téju © MNHN - Alexis Lécu

Dans nos coulisses...

Nos équipes sont pleinement investies pour vous accueillir dans les meilleures conditions, pour le bien-être et la sécurité de tous ! Voici quelques photographies prises avant et le jour de l'ouverture.

À bientôt au Parc zoologique de Paris !

Préparation du parvis pour la réouverture © MNHN
Préparation du parvis pour la réouverture © MNHN
Préparation du parvis pour la réouverture © MNHN
Premiers visiteurs du Parc à sa réouverture, le 8 juin 2020 © MNHN
Premiers visiteurs du Parc à sa réouverture, le 8 juin 2020 © MNHN
Premiers visiteurs du Parc à sa réouverture, le 8 juin 2020 © MNHN